DSCF8930Aujourd'hui, nous avons fait une autre petite balade, dans d'autres lieux, mais toujours à Opoul-Périllos.

Balade au milieu de la garrigue, au milieu des fleurs sauvages, le long des Corbières.DSCF8931

Ce tapis végétal est recouvert de fleurs blanches, des Allium neapolitanum (ail blanc) : très précoce, fleurit dès le mois de mars en terrain sablonneux. Étamines blanches à anthères vert olive, style blanc. Pédicelles tous égaux, trois fois plus grands que les fleurs. Nom catalan : all napolità.

 

DSCF8932Au gré de nos pas, nous trouvons des Muscari comosum (muscari à toupet).

DSCF8933Ici, une « capitelle », cabane de pierre sèche, typique des Pyrénées-Orientales, récemment montée.

DSCF8934On aperçoit l'intérieur.

DSCF8935Je la trouve très jolie à voir.

DSCF8936Dans le lointain, le Mont Canigou encore recouvert de neige.

DSCF8937Le romarin, Rosmarinus officinalis, est un arbrisseau de la famille des lamiacées (ou labiées), poussant à l'état sauvage sur le pourtour méditerranéen, en particulier sur sol calcaire (garrigue).

DSCF8938On peut aussi le cultiver dans les jardins. Il possède de nombreuses vertus phytothérapiques, mais c'est aussi une herbe condimentaire et une plante mellifère (le miel de romarin est très réputé), ainsi qu'un produit fréquemment utilisé en parfumerie. Son nom signifie mot à mot en latin « rosée de mer ».

DSCF8939Le romarin peut atteindre jusqu'à 1,50 m de hauteur. Il est facilement reconnaissable en toute saison à ses feuilles persistantes sans pétiole, coriaces, beaucoup plus longues que larges, aux bords légèrement enroulés, vert sombre luisant sur le dessus, blanchâtres en dessous.

DSCF8940Leur odeur, très camphrée, évoque aussi l'encens. La floraison commence dès le mois de février (ici, en décembre) et se poursuit jusqu'en avril-mai.

DSCF8941La couleur des fleurs, qui se présentent en grappes, varie du bleu pâle au violet (on trouve plus rarement des fleurs blanches). Leur calice est velu, à dents bordées de blanc. Elles portent deux étamines ayant une petite dent vers leur base. La lèvre de la corolle est profondément divisée. Comme pour la plupart des lamiacées, le fruit est un tétrakène (de couleur brune). Nom catalan : romaní.

DSCF8942Ça, c'est un Calicotome spinosa, calicotome épineux, cytise épineux : arbrisseau de 1 à 2 m poussant sur sol aride (maquis, garrigue), à rameaux striés-cannelés, à fortes épines. Feuilles trifoliolées pétiolées. Fleurs à long pédoncule, solitaires ou par groupes de 2-4. Se reconnaît facilement au calice des fleurs, brun-violacé, qui se coupe en deux lors de l'éclosion, si bien qu'il ne reste qu'un tout petit calice en forme de coupelle. Noms catalans : argelaga, bàlec, gatosa negra.

DSCF8943Du Thymus serpyllum L. (serpolet) : plante basse, tapissante, à tiges florales dressées, légèrement velues. Feuilles à peu près elliptiques, à très court pétiole. Inflorescence arrondie, fleurs rosâtres à pourprées. Floraison de mai à septembre (prés secs, broussailles notamment). Noms catalans : serpol, farigola negra.

DSCF8944En contrebas, le village d'Opoul-Périllos.

DSCF8945Cette plante est une vesce.

DSCF8946Une Vicia benghalensis (vesce du Bengale). Nom catalan : garlanda atropurpúria

DSCF8947Voici un Ophrys lutea (ophrys jaune) : espèce poussant dans les lieux herbeux et secs, fleurissant de mars à mai. Feuilles ovales-oblongues, les inférieures obtuses, les supérieures aiguës. Fleurs en épi de 2 à 7. Sépales vert jaunâtre, le supérieur un peu en capuchon. Pétales supérieurs étroits, plus courts que les sépales. Le labelle est entouré d'un large bord jaune. Il est brun-rouge à l'intérieur, avec deux taches allongées et glabres. Nom catalan : abellera groga.DSCF8948

Je suis assez impressionnée par le nombre de genres d'orchidées sauvages présentes sur le sol de la Commune d'Opoul-Périllos. Vous avez pu les découvrir au fil de mes articles.

 

DSCF8952Ici et là, des Vinca major (grande pervenche) : sous-arbrisseau formant des buissons assez denses. Feuilles d'aspect variable, plutôt lancéolé, brillantes, à bord légèrement velu. Fleurs solitaires, de 3 à 5 cm, dont les pétales bleu violacé font penser par leur forme à des pales d'hélice. Sépales à bord poilu.DSCF8953

Plante fréquente en plaine, plus rare en montagne, où on trouve surtout Vinca minor. Noms catalans : vinca, pervinca.

 

DSCF8954Le village, encore caché, au fond des Corbières.

DSCF8955Puis ici, des Chenilles processionnaires du pin. Elles ont commencé à s'installer dans les branches !

DSCF8956En fait, en hiver, les chenilles tissent un nid soyeux dans lequel elles passeront la journée pour profiter des rayons du soleil. Elles en sortent la nuit pour s'alimenter, se déplaçant en « procession ». La cohésion de la file en déplacement est assurée par le contact tactile de soie à soie.

DSCF8957La Chenille processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa) est un insecte de l'ordre des lépidoptères, de la famille des Notodontidae, sous-famille des Thaumetopoeinae. Les larves sont connues pour leur mode de déplacement en file indienne, se nourrissent des aiguilles de diverses espèces de pins, provoquant un affaiblissement important des arbres.

DSCF8958C'est un Iris germanica (iris d'Allemagne, iris bleu d'Allemagne) : c'est le plus courant des iris, celui qui est cultivé sous d'innombrables variétés, et qui est subspontané dans sa variété à fleurs violettes. La plante, à rhizome très développé, mesure de 40 à 80 cm, ses feuilles larges, en glaive, sont largement dépassées par la tige florale. Les tépales sont à peu près d'égale longueur, presque aussi larges que longs, les extérieurs barbus en dessus. Floraison en avril-mai. Noms catalans : gínjol blau, lliri blau.

DSCF8959Ce sont des Muscari comosum (muscari à toupet) : plante vivace à 3-5 feuilles linéaires et cannelées.DSCF8960

Les fleurs sont brun pâle à blanchâtre, formant une grappe lâche, surmontées de fleurs violettes stériles et d'une houppe terminale. Noms catalans : calabruixa grossa, coll de colom.

DSCF8960_balade_opoul_14042013_Voilà ! Une autre balade qui se termine aujourd'hui.

canelle

14.04.2013